top of page
Réduire mes impôts avec ARTURO Wealth Management

Un ingénieur patrimonial à votre écoute
VOTRE FUTUR SE PRÉPARE DÈS AUJOURD’HUI !

Réduire mes impôts

1

Ce rdv permettra de définir

ensemble la mission qui vous

convient le mieux

Comment ça marche ?

2

Nous établissons

une lettre de mission

que vous validez

3

Vous recevrez

un rapport d’analyse détaillé

ou une réponse écrite

Nos offres conseil

Réduire mes impôts : Connaître les réductions et crédits d'impôts

Connaître les réductions

et

crédits d’impôts

Réduire mes impôts : Identifier les placements permettant un gain fiscal

Identifier les placements

permettant

un gain fiscal

JE CHOISIS MON BESOIN, MON PROJET

Réduire mes impôts : Connaître les différents régimes fiscaux pour un couple

Connaître les différents

régimes fiscaux

pour un couple

Réduire mes impôts

Réduire mes impôts - Quelles solutions efficaces pour réduire mes impôts ?

La pression fiscale est importante en France et chaque contribuable essaie, en fonction de sa situation et de son profil de réduire le montant de son impôt sur le revenu d’une manière ou d’une autre. Pourtant les dispositifs à votre disposition pour réduire vos impôts sont nombreux, il ne reste juste à savoir comment vous y prendre !

Nombreux sont les français qui ont fait le choix d’un investissement locatif pour profiter d’avantages fiscaux.
Mais connaissez-vous
les autres astuces pour réduire votre imposition ? Voilà un panorama de quelques solutions qui s’offrent à vous pour faire réduire votre impôt.

Réduire mes impôts - La défiscalisation immobilière

Le mécanisme de la défiscalisation immobilière consiste à investir dans un bien immobilier, une partie de la somme investie venant alors se déduire de vos impôts, sous réserve de respecter certaines conditions imposées par le cadre des différentes lois.

Ces conditions concernent généralement :

L’achat d’un bien neuf ou à rénover ;

La zone géographique d’investissement ;

Le respect de plafonds de loyers et de ressources des locataires.

Pourquoi l’État accorde-t-il ces avantages fiscaux ?

Les objectifs de ces avantages fiscaux accordés par l’État sont :

De développer l’offre locative dans les zones dites « tendues » du territoire, c’est à dire des villes et communes où l’offre de logements en location est inférieure à la demande ;

De faire rénover des monuments historiques par des investisseurs privés.

Les critères importants à considérer lors d’un investissement locatif

Comme tout placement immobilier, qu’il implique un mécanisme de défiscalisation ou non, il est important de prendre en considération les attentes du marché afin de maximiser la rentabilité de son investissement et de l’aligner sur sa capacité d’épargne. La superficie du logement et sa localisation sont les principales qualités du logement à prendre en compte.

Les conseils de professionnels de l’investissement immobilier vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre investissement.

Les dispositifs de défiscalisation immobilière sont un ensemble de dispositifs légaux qui vous donne l’opportunité de bénéficier d’une réduction d’impôts. Divers dispositifs existent permettant de défiscaliser dans le neuf comme dans l’ancien, avec un logement nu ou meublé.

Il existe donc plusieurs solutions : l’investissement en loi Pinel, la loi Denormandie, l’investissement en loi Malraux, la loi Cosse, la loi Censi-Bouvard, la loi Monuments Historiques, chacun correspondant à un profil particulier de contribuable.

Les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière

Loi Pinel : Prolongement de la loi Duflot, la loi Pinel est un dispositif fiscal d’incitation à l’investissement locatif dans l’immobilier neuf.

LMNP / Censi-Bouvard : investissez dans un meublé, louez-le et bénéficiez de réductions d’impôts !

Loi Malraux : Ce dispositif concerne les investissements réalisés dans l’ancien, dans les Secteurs Sauvegardés ou dans les Zones de Protection du patrimoine Architectural Urbain et Paysager.

Loi Denormandie : Ce dispositif permet de bénéficier des avantages fiscaux de la loi Pinel pour un investissement immobilier dans l’ancien, dans certains centres-villes.

Déficits fonciers : Investissez dans l’immobilier ancien, rénovez votre bien et louez-le.

Nue-Propriété : La nue-propriété s’adresse principalement à des personnes soumises à une importante pression fiscale et n’ayant pas de besoins immédiats de revenus.

Loi Borloo : Proche du fonctionnement de la loi Robien, la loi Borloo proposait des avantages fiscaux pour l’investissement locatif.

Loi Robien Recentrée : entrée en vigueur en septembre 2006, a succédé au dispositif Robien de 2003.

Loi Demessine : était destinée à encourager les investissements en Résidence de Tourisme classée, située dans des zones définies par la loi.

Loi Scellier : le dispositif concernait les investissements dans des logements neufs destinés à la location.

Prêt Locatif Social : Le PLS (Prêt Locatif Social) est un prêt à taux préférentiel accordé pour l’achat d’un logement destiné à être loué comme logement social.

Réduire mes impôts - Réaliser des travaux

Si vous êtes propriétaire de votre résidence principale alors vous pouvez prétendre à une réduction d’impôt concernant les travaux dit « d’amélioration ».

Plusieurs formes de travaux peuvent être prises en compte telles que : les travaux qui impactent l’environnement et les économies d‘énergies (isolation, système de chauffage…) mais aussi tout ce qui concerne l’aide aux personnes âgées ou physiquement handicapées.

Réduire mes impôts - Investir dans des FCPI ou FIP

Le même type de dispositif existe qu’il soit en faveur des Fonds Communs de Placement pour l’Innovation (FCPI) ou les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP). Attention, si les parts que vous avez souscrites ne sont pas conservées pendant un minimum de 5 ans alors vous perdrez l’avantage fiscal et vous devrez rembourser la réduction d’impôt que vous avez obtenue.

Réduire mes impôts - Le PEA

Il vous permet d’investir sur les marchés de la bourse tout en étant exonéré sur les plus-values réalisées au bout de cinq ans de détention du compte. L’essentiel étant la date d’ouverture du compte, vous n’êtes pas tenu de l’alimenter régulièrement.

Réduire mes impôts - L’assurance-vie

C’est un placement qui bénéficie de nombreux atouts mais également d’une grande souplesse d’utilisation. Sa fiscalité plus qu’attrayante fait d’elle un formidable outil pour défiscaliser et payer moins d’impôt.

Durant toute la durée de vie de votre contrat d’assurance-vie, les produits et les intérêts capitalisés sont exonérés d’impôt. Ainsi vous pouvez profiter pleinement de vos placements durant les 8 années de détention. Parce que oui, la durée de détention est déterminante lorsque vous placez votre argent sur un contrat d’assurance-vie. Au bout des huit ans, tous les retraits ou les rachats que vous allez effectuer sur le contrat seront exonérés d’impôt.

Réduire mes impôts - Le PER

Entré en vigueur au 1er octobre 2019, le plan d’épargne retraite (PER) est une nouvelle forme de plan d’épargne destiné à faciliter la gestion en englobant tous les autres produits d’épargne retraite, comme le PERCO, la loi Madelin ou encore le PERP, tout en proposant une fiscalité avantageuse.

Le PER a été pensé pour inciter les Français à épargner en vue de la retraite tout en faisant des économies d’impôt.

Le PER regroupe 3 produits :

Un PER individuel (PERIN) ;

Un PER entreprise collectif (PERECO) ;

Un PER entreprise obligatoire (PERO).

Réduire mes impôts - Ouvrir un Plan d’Épargne Retraite ?

Le plan d’épargne retraite individuel s’adresse à tous.

Quant aux PER entreprise, ils bénéficient aux salariés de l’entreprise.

Réduire mes impôts - PER Individuel

Le PER individuel est ouvert à tous, indépendamment de la situation professionnelle : salariés, fonctionnaires, travailleurs indépendants, libéraux ou encore, demandeurs d’emploi. Par ailleurs, aucun plafond d’âge n’est fixé : un retraité ou un mineur peuvent ainsi bénéficier d’un plan d’épargne retraite. Toutefois certains contrats peuvent prévoir une limite d’âge, généralement comprise entre 18 et 68 ans.

Réduire mes impôts - PER collectif

Le plan d’épargne retraite collectif bénéficie à l’ensemble des salariés de l’entreprise (une condition d’ancienneté de 3 mois maximum peut être prévue) ; aux anciens salariés (sauf s’ils ont accès à un PER collectif au sein de leur nouvelle entreprise) ; et, dans les entreprises employant entre 1 et 250 salariés, aux dirigeants, conjoints collaborateurs, associés, apprentis et contrats de professionnalisation.

Il est à noter que l’adhésion au PERECO est facultative. Si le règlement prévoit une adhésion automatique de l’ensemble des salariés, ces derniers doivent être avisés de leur adhésion par les moyens réglementaires et disposent de 15 jours pour faire valoir leur refus d’adhérer au plan.

Réduire mes impôts - PER obligatoire

Le plan d’épargne retraite obligatoire peut être mis en place à destination de l’ensemble des salariés de l’entreprise ou d’une ou plusieurs catégories objectives de salariés (déterminées en fonction de leur appartenance aux catégories cadres/non cadres, des tranches de rémunération, etc.).

L’adhésion est obligatoire pour les salariés visés.

Comment souscrire un Plan Épargne Retraite ?

Il est possible de souscrire un plan d’épargne retraite auprès :

D’un organisme assureur ;

D’une mutuelle ;

D’une institution de prévoyance ;

D’un gestionnaire d’actifs ;

D’une banque ;

Par l’intermédiaire de son conseiller patrimonial comme Arturo Wealth Management.

Peut-on avoir plusieurs Plans Épargne Retraite ?

Une même personne peut détenir plusieurs plans d’épargne retraite ; la loi n’impose en effet aucune limite quant au nombre de PER ouverts. Il est ainsi possible de disposer d’un PER individuel et d’un PER entreprise, de plusieurs PER individuels, de plusieurs PER entreprise, etc.

Attention toutefois, quel que soit le nombre de PER détenus, les plafonds de l’enveloppe globale de déduction fiscale sont communs et non cumulables !

Fonctionnement d’un Plan Épargne Retraite

L’épargne placée sur un PER est investie dans des fonds variables selon l’organisme gestionnaire du plan (organisme bancaire, assurance, etc.).

Parmi ces fonds, on recense :

Les fonds en euros, les fonds eurocroissance ou les unités de compte (PER assurance) ;

L’investissement en titres, dans les fonds communs de placement (FCP), les fonds communs de placement d’entreprise (FCPE), etc. (PER bancaire).

Comment alimenter un PER ?

Il y a plusieurs moyens d’alimenter un plan d’épargne retraite :

Des versements volontaires libres, programmés ou ponctuels, déductibles du revenu imposable ou non ;

Des versements issus de l’épargne salariale (intéressement, participation) ;

Des versements obligatoires de l’employeur (abondement) et du salarié ;

Des transferts de sommes issues des droits au compte épargne-temps (CET) ou, en son absence, de sommes correspondant à des jours de repos non pris ;

Transferts d’autres contrats : l’un des avantages du PER réside dans sa transférabilité.

Ainsi, le bénéficiaire d’un PER individuel peut transférer son épargne depuis un PER individuel vers un PER entreprise ou encore, transférer les sommes investies sur les anciens produits d’épargne retraite (PERP, Madelin, article 83, PERCO, PREFON, COREM, etc.) vers un nouveau PER.

Qu’il soit individuel ou d’entreprise, le PER s’articule obligatoirement autour d’une structure commune comportant 3 compartiments étanches qui accueillent les versements :

Un compartiment individuel ;

Des versements issus de l’épargne salariale (intéressement, participation) ;

Un compartiment obligatoire.

Dans le cadre d’un PER individuel, seul le compartiment individuel est actif et peut donc accueillir de nouveaux versements de l’épargnant. Les deux autres compartiments ne peuvent accueillir que des transferts en provenance d’un autre PER ou une épargne déjà constituée sur un ancien dispositif retraite.

Dans un PER entreprise, les 3 compartiments sont actifs, c’est-à-dire qu’ils peuvent accueillir de nouveaux versements.

Modalités de gestion du PER

Le plan d’épargne retraite repose sur deux modes de gestion financière :

Gestion pilotée : c’est le mode de gestion appliqué par défaut.