top of page

Comment s'effectue la transmission patrimoniale au sein des familles recomposées ?

Comment s'effectue la transmission patrimoniale au sein des familles recomposées ?

La transmission patrimoniale au sein des familles recomposées peut être complexe, principalement en raison de la diversité des liens de parenté et des droits successoraux spécifiques à chaque pays.

 

En France, par exemple, le Code civil régit la transmission des biens et des droits à la suite du décès d'une personne. Lorsqu'une personne décède, une succession est ouverte et l'ensemble de ses biens forme ce qu'on appelle l'actif successoral. Ce patrimoine est alors transmis aux héritiers selon un ordre de priorité établi par la loi. Le premier à être appelé à succéder est le conjoint survivant, suivi des descendants enfants, petits-enfants, etc. puis des ascendants père, mère et enfin, des autres parents en ligne directe.

 

" ... éviter les conflits familiaux et assurer une transmission harmonieuse du patrimoine "

 

Dans une famille recomposée, où les conjoints ont des enfants issus de précédentes unions, la transmission patrimoniale peut être délicate. En effet, les enfants du défunt peuvent être en concurrence avec les enfants du conjoint survivant pour la portion de patrimoine dont ils peuvent hériter.

 

En France, le conjoint survivant a droit à une part de la succession, appelée quotité disponible, qui correspond à une partie du patrimoine du défunt sur laquelle il peut librement disposer par donation ou testament. Cependant, cette quotité ne peut pas excéder un certain pourcentage de la succession, appelé quotité disponible spéciale du conjoint.

 

Les descendants du défunt, qu'ils soient communs avec le conjoint survivant ou non, ont également droit à une part réservataire qui est protégée par la loi. Cette part, appelée réserve héréditaire, représente une fraction du patrimoine du défunt dont ils ne peuvent être privés. Les biens concernés par cette réserve doivent obligatoirement être transmis aux héritiers réservataires, à parts égales entre eux. Afin de bénéficier d'une part de réserve, les descendants peuvent renoncer à la succession, mais ils ne peuvent être totalement déshérités.

 

Par conséquent, dans une famille recomposée, si le défunt laisse un conjoint survivant et des enfants d'une précédente union, il peut être nécessaire de recourir à des stratégies de transmission patrimoniale pour avantager certaines personnes. Parmi ces stratégies figurent les donations entre époux, qui permettent au défunt de transmettre un certain pourcentage de son patrimoine à son conjoint lors de son vivant. Ces donations peuvent être consenties en pleine propriété ou en usufruit, ce qui signifie que le conjoint bénéficie de l'usage et des revenus des biens, tandis que les enfants en sont propriétaires en nue-propriété.

 

Il est également possible de réaliser une donation-partage, qui permet de transmettre des biens de son vivant tout en anticipant les éventuelles contestations ultérieures. Cette opération permet de figer la valeur des biens donnés et de les répartir entre les héritiers présents et futurs.

 

Enfin, il est important de mentionner que les assurances-vie peuvent jouer un rôle essentiel dans la transmission patrimoniale au sein des familles recomposées. En désignant le bénéficiaire du contrat, le souscripteur peut choisir de léguer une partie de ses biens à des personnes qui ne sont pas nécessairement ses héritiers légaux.

 

Pour éviter les conflits familiaux et assurer une transmission harmonieuse du patrimoine, il est recommandé de consulter un notaire qui pourra conseiller et accompagner les familles recomposées dans leurs décisions. Ce professionnel du droit pourra rédiger des testaments pour garantir le respect des volontés du défunt et assurer une répartition équitable des biens entre tous les membres de la famille, en respectant l'ordre public et les droits successoraux.


 

Je m’informe et développe ma culture financière avec : le blog patrimoine

Avec le blog Patrimoine vous retrouverez tous les thèmes utiles juridiques, fiscaux, économique et financiers de la gestion de patrimoine pour vous guider dans les moments clés de votre vie.



J’approfondis mon éducation financière avec : les formations en ligne

Depuis 2022, une nouvelle activité a pris place dans mon Cabinet de Conseil en Gestion de Patrimoine. Nous formons régulièrement des Particuliers comme des Professionnels de l’Immobilier ou du Patrimoine aux aspects et aux questions techniques de notre métier.

Forte de cette expérience, nous avons construit des modules de formations en ligne de 1h à 2h, vous permettant ainsi de parfaire votre éducation financière de chez vous et vous permettant aussi de valider vos heures de formation réglementaires annuelles sur des sujets que vous aurez choisis !



Je veux valider ou définir une stratégie patrimoniale et/ou fiscale : prendre RDV

Diligence & honoraires :

  • Consultation (en visio ou au cabinet) : € 100 ttc / heure ;

  • Conseil personnalisé (réponse écrite à une question précise) : à partir de € 150 ttc ;

  • Étude patrimoniale (préconisation sur mesure) : à partir de € 1.000 ttc.


Comment se déroule le conseil personnalisé ou l’étude patrimoniale ?

  • Le 1er RDV permettra de définir ensemble la mission qui vous convient le mieux (un échange d’un minimum de 1h est à prévoir).

  • Nous établissons une lettre de mission et un devis que vous validez. Ces derniers peuvent être envisagés de trois manières selon les situations (honoraires au temps passé ; honoraires au forfait ou rétrocession de commission fournisseurs).

  • À la fin de la mission, vous recevrez un rapport d’analyse détaillé ou une réponse écrite formelle.





29 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page